La première nuit de mon chien à la maison

Tout au long de votre vie avec votre inséparable compagnon, vous devrez faire face à de nombreuses premières fois - parfois de très bons souvenirs et d’autres, moins agréables. La première nuit dans sa nouvelle maison sera certainement l’une des plus mémorables, soit parce qu’il ne vous aura pas laissé dormir, soit parce que vous étiez trop excité pour y arriver.

Cet épisode peut être très différent selon, par exemple, l’âge du chien. Commençons avec le chiot :

Si c’est un chiot...

Avez-vous vu à quel point il est timide et comme il est amusant avec ses maladroits ?

Il a déjà découvert ce qui allait être son chez lui, il s’est promené librement dans les différentes pièces de la maison et nous lui avons même attribué un « coin spécial ». Si vous n’avez pas consulté l’article intitulé « L’arrivée à la maison » nous vous suggérons de le lire car il vous sera d’une grande aide.

Savez-vous pourquoi la première nuit d’un chiot à la maison est si stressante ?

Il a vécu ailleurs avec sa mère et ses frères, mais à présent, tout est différent. La plupart des chiots sont adoptés à environ deux mois. Après avoir passé tant de jours auprès de sa famille, le chiot peut se sentir totalement désorienté chez vous et, dans les moments de solitude (la nuit), il peut se mettre à pleurer. Il éprouve de l’angoisse, tout comme nous pourrions le ressentir aussi dans la même situation. Soyez tolérant : ce comportement est normal et demande de la patience et de l’affection.

  • Tout d’abord, placer son lit dans un endroit calme où il pourra se reposer comme il le souhaite. Cela peut être dans votre chambre, une pièce juste pour lui, le salon, la cuisine... Les possibilités sont nombreuses, c’est à vous de choisir. Au début, de nombreux chiots (et des chiens adultes) sont rassurés par le fait de voir leurs nouveaux maîtres depuis leur lit.

    Lorsque le chiot se sera complètement adapté à tous les changements, notamment le changement de maison, de famille et de routine, vous pourrez déplacer progressivement son lit à l’endroit voulu. Ne le prenez jamais avec vous dans votre lit si vous voulez lui apprendre dans un mois à dormir seul. La cohérence est un élément clé du dressage de votre chiot. Donc, vous le savez, prenez votre courage à deux mains et commencez dès que possible à le dresser. N’oubliez pas qu’un animal bien dressé vous apportera plus de bonheur et de stabilité.

  • Un bon point pour vous si vous réussissez à obtenir un bout de tissu ou une couverture avec l’odeur de sa mère et de sa famille : une odeur familière dans un environnement totalement nouveau peut aider à réduire le stress.

  • Certains chiots resteront plus calmes avec non seulement une couverture mais aussi avec leur caisse de transport avec la porte ouverte. Ils pourront s’y mettre à l’abri s’ils se sentent anxieux.

  • Laissez-lui quelques jouets à disposition. Bien que le premier jour il n’ait pas le temps de jouer avec tous, le fait d’être entouré de peluches sera probablement une occupation s’il se réveille en pleine nuit. Un chiot a toujours envie de jouer. Ainsi, s’il se réveille, il y a moins de chance qu’il vous cherche pour jouer et qu’il se consacre corps et âme à la peluche que vous lui aurez laissée.

  • Donnez-lui un bon repas pour qu’il aille se coucher le ventre plein et assurez-vous qu’il ait fait ses besoins avant d’aller dormir. De même, quand vous vous lèverez le matin, il est possible que vous ayez des surprises : il ne contrôle pas encore bien ses besoins alors laissez quelques journaux à proximité.

  • Évitez de l’exciter en programmant un jeu très amusant avant le coucher. Faites cela à un autre moment : à présent il vaut mieux que le chiot se calme en réduisant les activités tout autour et que toute la maison se prépare à aller se coucher.

  • De nombreux chiots se détendent aussi avec un diffuseur de phéromones pour chiens à proximité de leur lit. Mais avant de les acheter, consultez votre vétérinaire qui vous expliquera leur fonctionnement.

  • Une fois tout cela fait, vous pourrez aller vous coucher, mais méfiez-vous : c’est le début de la partie la plus difficile. Lorsque vous serez au lit et votre chien commencera à pleurer, prenez sur vous et ignorez-le, sinon il pleurera toujours pour réclamer votre attention. Ne vous en faites pas, il va bientôt se fatiguer et vous pourrez vous reposer. Les nuits suivantes seront beaucoup plus calmes. Cependant, si vous pouvez voir votre chiot depuis votre lit et qu’il se met à pleurer au milieu de la nuit, jetez un coup d’œil pour vous assurer que tout va bien : certains chiots se réveillent et pleurent parce qu’ils veulent faire leurs besoins.

Vous n’avez peut-être pas beaucoup dormi cette nuit mais bientôt vous vous en souviendrez avec une certaine nostalgie et il va très vite s’habituer à ce qui va devenir sa vraie maison.

S’il s’agit d’un adulte...

Dans le cas d’un chien adulte, c’est très différent. Vous allez constater qu’il a déjà une personnalité très marquée. Vous devez donc en premier lieu poser des questions à son éleveur, il saura vous conseiller et vous pourrez connaître votre chien avant même que lui ne vous connaisse. Si c’est possible, aménagez lui un espace pour dormir qui ressemble à celui qu’il avait avant.

Toutefois, malgré les précautions, vous nagerez dans le doute durant cette première nuit, autant vous que lui. Il est difficile de prévoir sa réaction, et encore plus s’il s’agit d’un chien provenant d’un chenil. Va-t- il aboyer ? Va-t- il tenter de s’échapper ? Va-t- il détruire le canapé ? Face aux doutes, le mieux est de ne pas lui laisser l’accès à toute la maison.

De plus, même si c’est un adulte, au début et surtout la première nuit il sentira un peu d’insécurité et son ancienne maison lui manquera, mais il trouvera bientôt son nouvel espace. Pour qu’il se sente plus en sécurité, habituez-le dès le début à son nouvel espace. Pour créer cet espace et pouvoir passer une nuit tranquille, vous pouvez suivre la plupart des conseils qui sont applicables également aux chiots et souvenez-vous qu’il a besoin d’un lit confortable, de calme et de patience de votre part pour se reposer.

Un chien adulte, surtout s’il provient d’un chenil, transporte avec lui son passé. N’oubliez pas que vous aurez toujours des professionnels prêts à vous aider si jamais il ne s’adapte pas au nouvel environnement, même si nous sommes sûrs qu’il se fera vite à sa nouvelle famille.

Les premières nuits passeront très vite, et avec de la patience et de l’amour vous aurez un animal respectueux du repos.