Pourquoi les animaux de compagnie nous apportent-ils bien-être, bonheur et santé ?

Que nous ayons eu des animaux ou non, force est de reconnaître que le simple fait d’être en contact avec eux, à un moment donné de notre vie, est une expérience gratifiante qui nous procure de la joie. Ce n’est pas un hasard, il y a une explication scientifique à cela.

En effet, la biophilie, théorie développée par le biologiste américain Edward O. Wilson, désigne l’affinité innée de l’humain pour le monde vivant et les systèmes naturels. Mais ce concept ne se limite pas à cet aspect car il existe également des paramètres physiologiques concrets qui démontrent les bienfaits de la relation homme-animal.

Côtoyer un chien, avec lequel on a tissé un lien affectif, permet de libérer de l’ocytocine, l’hormone du plaisir. On constate également une réduction du taux de cortisol, indicateur physiologique de stress, dans le sang, et une augmentation du taux d’endorphine, un peptide agissant comme un neurotransmetteur et responsable de la sensation de bien-être. Au-delà de ces bienfaits visibles, cela permet de ralentir le rythme cardiaque et de faire baisser la tension artérielle. (Odeendaal, 2000).

Le contact avec les animaux semble également bénéfique pour notre santé, tant physique que mentale. Ainsi, par exemple, le fait d’avoir un animal de compagnie permet non seulement de réduire la tension artérielle mais aussi d’avoir une activité physique plus intense et de renforcer notre système immunitaire. (Anderson et al, 1992; Nimer and Lundahl, 2007).

Une étude portant sur 92 patients hospitalisés dans une unité de cardiologie a démontré que le taux de survie était plus élevé chez ceux qui possédaient un animal que chez les autres. (Friedmann, 1980).

Outre le fait d’apporter un soutien social à l’individu, l’animal de compagnie nous permet de modifier, de manière positive, la perception que nous pouvons avoir des autres, et facilite les liens sociaux. La relation avec un animal de compagnie nous permet d’être plus empathiques avec les êtres vivants en général et avec les personnes, en particulier.
Au-delà des bienfaits liés au simple contact, aux soins ou à l’éducation de l’animal, cette affinité innée entre les hommes et les animaux peut être utilisée à des fins thérapeutiques. C’est le cas, par exemple, pour des personnes souffrant de troubles de la communication, d’un manque de motivation, d’attention et de concentration, ayant une faible estime d’eux-mêmes ou présentant des troubles du comportement, voire même des troubles mentaux. Cela pourra leur permettre de développer le sens des responsabilités et l’estime d’eux-mêmes. (Fine, 2010).